Bénédiction urbi et Orbi du Pape et indulgence plénière, 27 mars

Face à la pandémie du Covid-19, le pape François donne une bénédiction Urbi et Orbi exceptionnelle, ce vendredi 27 mars à partir de 18 heures. Suivez cette veillée exceptionnelle en direct sur KTO : à la télévision, sur ktotv.com et sur notre chaîne Youtube.

Un geste spirituel très fort

À travers ce geste spirituel fort, le Saint-Père manifeste sa volonté d’unir les hommes et les femmes. Dans ce contexte de crise mondiale causée par le coronavirus Covid-19, il a invité tous les fidèles à redoubler d’efforts dans la prière : « À la pandémie du virus, nous voulons répondre avec l’universalité de la prière, de la compassion, de la tendresse. Restons unis », a-t-il déclaré dimanche dernier. 

Une bénédiction exceptionnelle

La bénédiction Urbi et Orbi est habituellement prononcée que lors des grandes solennités de Noël et de Pâques ou à l’élection d’un nouveau pape. Cette bénédiction de vendredi est donc une initiative exceptionnelle du pape François. Elle sera donnée à l’issue d’une veillée de prière, alors que le parvis de la Basilique Saint-Pierre et la place seront vides.

 « Nous écouterons la Parole de Dieu, nous élèverons notre supplication, nous adorerons le Saint-Sacrement, avec lequel je donnerai à la fin la bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l’indulgence plénière. » 

Une indulgence plénière

Pour qui ?

Une indulgence plénière sera accordée à toutes celle et ceux qui participeront à ce temps de prière à distance, grâce aux nombreux moyens de diffusion, aux malades et à leurs proches, ainsi qu’aux soignants particulièrement sollicités depuis le début de cette crise sanitaire. 

Tout d’abord, une indulgence plénière est offerte à tous les patients atteints du coronavirus qui sont à l’hôpital ou en quarantaine à domicile. Elle est également proposée, dans les mêmes conditions, aux travailleurs de la santé, aux membres de la famille et à ceux qui aident les malades. En outre, l’indulgence est également offerte à toutes celles et ceux qui, à l’occasion de cette pandémie, prient pour qu’elle cesse, pour ceux qui souffrent et ceux qui nous ont quittés.

Quelles sont les conditions pour recevoir l’indulgence ?

Elles sont très simples.

  • Il est demandé aux malades et à leurs soignants de s’unir spirituellement, si possible par le biais des médias, à la célébration de la messe ou à la récitation du chapelet ou du chemin de croix ou à d’autres formes de dévotion. Si cela n’est pas possible, on leur demande de réciter le Credo, le Notre Père et une invocation à Marie.
  • Tous les autres, ceux qui offrent des prières pour ceux qui souffrent, et invoquent la fin de la pandémie, sont invités - lorsque cela est possible - à se rendre au Saint-Sacrement ou à l’adoration eucharistique. Ou encore, à la lecture des Saintes Écritures pendant au moins une demi-heure, ou la récitation du Rosaire ou du Chemin de croix. Comme chacun le sait, la récitation des prières et la lecture de la Bible peuvent se faire sans quitter la maison.
  • Ceux qui sont sur le point de mourir et qui ne peuvent recevoir l’Onction des malades, ni se confesser ou communiquer, sont confiés à la Miséricorde Divine. Chacun d’entre eux bénéficie de l’indulgence plénière, à condition qu’il soit dûment disposé et qu’il ait eu l’habitude de réciter des prières au cours de sa vie. Comme on peut le voir, un grand manteau de miséricorde est répandu sur tous ceux qui souhaitent la recevoir.
  • Cette mesure exceptionnelle s’étend à tous les malades, car tous les malades qui se trouvent aujourd’hui dans les hôpitaux subissent d’une manière ou d’une autre les conséquences de l’urgence de la pandémie.

Source : Vaticanews

26 mars 2020